Nouvelles du marché des prix du pétrole: archives

Prix du pétrole quasiment inchangés – la Russie et le Venezuela agissent de concert

19.11.2014
Les prix du pétrole n’ont guère évolué mercredi, qui plus est de façon hétérogène. Un baril de Brent de la mer du Nord (159 litres) pour livraison en janvier valait 78.67 dollars US lors des échanges matinaux, soit 20 cents de plus que la veille. Le prix du baril de référence américain West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en décembre cédait 33 cents pour s’établir à 74.28 dollars US.

Cette semaine a légèrement freiné la chute qui se poursuit depuis plusieurs mois. On entrevoit pour la première fois une stabilisation des prix. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) n’envoie cependant toujours aucun signe d’une volonté d’agir contre l’effondrement des prix de 30% enregistré depuis juin.

La faiblesse des prix du pétrole est de plus en plus problématique pour certains Etats. Les recettes provenant des exportations de pétrole permettent ainsi au Venezuela de financer ses dettes à l’étranger et ses programmes sociaux. Le gouvernement veut donc agir. La Russie voudrait elle aussi lutter contre la baisse des prix du pétrole. Avec la crise en Ukraine et les sanctions économiques occidentales, les Russes dépendent fortement des revenus tirés du pétrole.

Ces deux pays producteurs de pétrole s’allient dans la lutte contre la chute des prix pour élaborer des propositions en vue de stabiliser les cours. C’est ce qu’a indiqué le ministre russe de l’Energie Alexander Nowak à l’issue de sa rencontre mardi avec Rafael Ramirez, le ministre des Affaires étrangères du Venezuela. Les détails doivent en être discutés la semaine qui suit. A. Nowak n’a rien voulu dire encore des mesures concrètement envisagées.

Le Venezuela est membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole. Les autres grands pays producteurs de l’OPEP ne voient manifestement pas encore la nécessité de prendre des mesures. L’Arabie Saoudite, le plus grand producteur de l’OPEP, n’est pas disposée à réduire sa production. Elle entend préserver ses parts de marché dans le contexte de la faiblesse conjoncturelle de la demande.

La production de pétrole ne cesse d’augmenter et les débouchés sont insuffisants. Cette situation est devenue plus aiguë encore ces derniers mois avec l’exploitation croissante du pétrole de schiste par les Américains. L’American Petroleum Institute (API) a publié les chiffres des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis. Les réserves pétrolières ont de nouveau augmenté de 3,7 millions de barils par rapport à la semaine précédente. Les statistiques officielles de l’administration américaine sont attendues pour cet après-midi.
 

Un contrôle de votre citerne à intervalles réguliers s’avère toujours très important. En cas de besoin, commandez suffisamment à l'avance. Pour toutes commandes en urgence (avec supplément), veuillez nous contacter au numéro de téléphone 0844 000 000.

Pour obtenir une offre de mazout ou de diesel, veuillez cliquer sur le lien suivant:

Mazout - Offre / Commande

Diesel - Offre / Commande

1 USD = CHF 0.9585
Etat du: 19.11.2014, prochaine mise à jour: 20.11.2014

Les nouvelles du marché se réfèrent à l’évolution des prix du pétrole brut. Le pétrole brut américain est considéré comme le produit de référence. En règle générale, l’évolution des prix de ce produit détermine également les prix du mazout, du diesel et de l’essence. Toutefois, l’évolution effective des prix en Suisse peut varier en fonction de facteurs d’influence tels que les coûts de transport, les frais de fret sur le Rhin ou le cours du dollar.

Copyright © 2017 Migrol SA