Nouvelles du marché des prix du pétrole: archives

Prix du pétrole sous pression - La réunion de l’OPEP se tient en ce moment

27.11.2014
Les prix du pétrole ont à nouveau baissé jeudi, pour atteindre ainsi leur plus bas niveau depuis plus de quatre ans. La dégringolade des cours depuis le milieu de l’année leur a fait perdre un tiers de leur valeur. La surabondance de l’offre mondiale de brut est au cœur des préoccupations du marché pétrolier. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui se réunit aujourd’hui à Vienne débattra d’éventuelles mesures pour maîtriser l’évolution des prix du pétrole.

Un baril de Brent de la mer du Nord (159 litres) pour livraison en janvier valait 76.44 dollars US lors des échanges matinaux, en repli de 1.31 dollar par rapport au cours de la veille. Le prix du baril de référence américain West Texas Intermediate (WTI) cédait 1 dollar pour s’établir à 72.61 dollars US. Les deux cours se situaient la nuit dernière à leur plus bas niveau depuis septembre 2010.

La perspective du maintien des quotas élevés de production de l’OPEP explique le fort recul enregistré. Les opérateurs n’escomptent pas de mesures de la part de l’OPEP pour lutter contre la faiblesse des cours. L’Arabie Saoudite, le plus puissant des membres de l’OPEP, semble impassible face à la situation des prix. Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Naimi pense que le prix du pétrole se stabilisera «de lui-même à un moment donné». Ces déclarations laissent à penser que l’Arabie Saoudite exclut toute réduction de la production. Une décision visant à modifier les quotas de production exigerait le ralliement du plus grand producteur de l’OPEP.

Le ministre iranien du Pétrole Bijan Zanganeh semble adopter une position similaire à celle de l’Arabie Saoudite. Les deux pays membres ont mené hier des entretiens bilatéraux. Les déclarations du ministre du Pétrole du Koweït ne vont pas non plus dans le sens d’une réduction de la production. Les producteurs de pétrole devraient pouvoir s’accommoder d’un cours à 60 dollars US.

L’on peut en revanche s’attendre à un plus strict respect des quotas de production fixés à 30 millions de barils par jour. Les Etats de l’OPEP assurent un tiers de la production pétrolière mondiale.

L’exploitation croissante du pétrole de schiste aux Etats-Unis, première économie mondiale, joue un rôle déterminant dans la situation actuelle. La faiblesse des cours est mise sur le compte principalement de la forte production américaine. La nouvelle technique d’extraction dite du fracking crée un boom pétrolier qui fait pression sur les prix.

D’après l’analyste saoudien Abdelwahab Abu-Dahesch, l’Arabie Saoudite est en mesure de supporter un prix du pétrole faible pendant deux à trois ans. Les baisses de prix récemment pratiquées sur les exportations de pétrole vers les Etats-Unis peuvent être interprétées comme une stratégie de défense des parts de marché.

Si les cours continuent à baisser, la production de pétrole de schiste particulièrement coûteuse ne sera plus aussi rentable. On peut donc supposer que l’OPEP attend une baisse de la production américaine.

L’administration américaine a publié hier les chiffres des stocks de brut aux Etats-Unis. En hausse de 1.9 million de barils par rapport à la semaine précédente, les réserves pétrolières se situent au-dessus de la moyenne pour la saison.
 

Un contrôle de votre citerne à intervalles réguliers s’avère toujours très important. En cas de besoin, commandez suffisamment à l'avance. Pour toutes commandes en urgence (avec supplément), veuillez nous contacter au numéro de téléphone 0844 000 000.

Pour obtenir une offre de mazout ou de diesel, veuillez cliquer sur le lien suivant:

Mazout - Offre / Commande

Diesel - Offre / Commande

1 USD = CHF 0.9614
Etat du: 27.11.2014, prochaine mise à jour: 28.11.2014

Les nouvelles du marché se réfèrent à l’évolution des prix du pétrole brut. Le pétrole brut américain est considéré comme le produit de référence. En règle générale, l’évolution des prix de ce produit détermine également les prix du mazout, du diesel et de l’essence. Toutefois, l’évolution effective des prix en Suisse peut varier en fonction de facteurs d’influence tels que les coûts de transport, les frais de fret sur le Rhin ou le cours du dollar.

Copyright © 2017 Migrol SA