Glossaire

Notre glossaire vous explique les principales notions.
 
Terme Description* 
Agent énergétique Exemples d'agents énergétiques: le mazout, les pellets en bois, le gaz naturel, l’électricité. En se transformant, par exemple par la combustion, les agents énergétiques libèrent de l'énergie techniquement utilisable.
Autoproduction d'énergie Energie qui est produite (pour être précis: transformée) sur place sous forme d'électricité ou de chaleur.

Besoins d'énergie finale

C'est l'énergie nécessaire au chauffage du bâtiment, au renouvellement de l’air et à la préparation de l'eau chaude, compte tenu des besoins de chaleur pour le chauffage, des pertes en chaufferie et des pertes à la distribution de la chaleur. Le bilan d'énergie finale s'établit au passage de l’enveloppe du bâtiment; l’énergie finale est donc l'énergie que le consommateur achète pour chauffer le bâtiment et préparer l'eau chaude.
Capteur hybride Un capteur hybride combinant les technologies photovoltaïque et thermique permet de produire à la fois de l'électricité et de la chaleur.
Catégorie d’ouvrage (SIA)

Ce sont des catégories de bâtiments pour lesquelles la SIA a défini des conditions standard d’utilisation et requis des performances minimums en matière de besoins de chaleur pour le chauffage. Les catégories les plus importantes sont l’habitat individuel, l’habitat collectif, les administrations et les écoles.

Certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB) Le CECB – Certificat énergétique cantonal des bâtiments – est le meilleur outil d’évaluation et de conseil pour les bâtiments en Suisse. Disponible en trois langues, il est reconnu par tous les cantons et seuls les experts certifiés peuvent l’utiliser. Il indique, d'une part, l'efficacité énergétique de l'enveloppe du bâtiment et, d'autre part, la quantité d'énergie nécessaire à une construction pour une utilisation standard. Le besoin énergétique calculé est affiché dans une étiquette-énergie, selon une graduation allant de A (très efficace énergétiquement) à G (peu efficace énergétiquement). Ainsi, en tant que propriétaire, vous obtenez une évaluation objective de l’état et de l’efficacité énergétiques de votre bâtiment.
Chaleur à distance C'est de la chaleur destinée au chauffage ou à des procédés industriels, qui est transportée sur de grandes distances (plus d'un kilomètre) par de l'eau chaude ou de la vapeur dans de grandes conduites. Le recours à cette technique est particulièrement indiqué dans le cas de rejets thermiques importants (usines d'incinération des ordures) ou d’installations de production de chaleur utilisant des énergies renouvelables, par exemple les grandes chaufferies au bois. Dans le cas de plus petites installations, on parle aussi de chauffage de lotissement, de quartier ou de proximité.
Chaudière d'appoint Une chaudière d'appoint sert à couvrir les pointes de puissance par temps froid pour assurer la production d’eau chaude. Le choix et la planification d'une chaudière d'appoint nécessitent de faire appel à un spécialiste en chauffage.
Chauffage à granulés C'est un chauffage à bois entièrement automatique conçu spécialement pour l’utilisation de granulés de bois (pellets) comme combustible, destiné tant à un petit qu’à un grand immeuble, selon sa puissance.
Coefficient de performance annuel Le coefficient de performance annuel d'une pompe à chaleur est le rapport de la quantité de chaleur utile qu’elle fournit pendant une année et de l’électricité qu’elle et ses accessoires consomment au cours de cette période.
Couplage chaleur-force (CCF)
Dans les bâtiments d'habitation, le principe du couplage chaleur-force est mis en œuvre par l'utilisation d'une installation modulaire de cogénération d'énergie électrique et de chaleur qui est exploitée de préférence au lieu de la consommation de chaleur et qui peut également injecter de la chaleur utile dans un réseau de chaleur de proximité.
Degré d’autarcie C’est le rapport entre l'autoconsommation de courant solaire et la consommation totale d'électricité. Un degré d'autarcie de 100% signifie que l'énergie du réseau n'est pas du tout utilisée. Une telle autonomie n'est possible en Europe qu'au prix de lourds investissements.
Emission de chaleur La chaleur destinée au chauffage des locaux peut être transmise à ceux-ci de diverses manières: par des corps de chauffe (radiateurs, parois chauffantes, convecteurs), des planchers chauffants, d'autres chauffages de surface (montés dans les parois) ou encore par l’air introduit dans les locaux.
Energie grise Ce terme désigne d'une manière générale la consommation totale d'énergie associée au cycle de vie d'un produit ou à la fourniture d'un service. Il inclut tous les processus en amont et tous les processus auxiliaires, notamment l'extraction des matières premières, les transports, les traitements et la fabrication. Pour un bâtiment, l'énergie grise est la consommation totale d'énergie associée à sa construction et à sa déconstruction, y compris les éventuels investissements au cours du cycle de vie pour le remplacement d'éléments arrivés au terme de leur durée de vie. En supposant que le bâtiment et ses éléments pris individuellement ont des durées de vie moyennes, le calcul donne une énergie par unité de surface et par année. L'énergie grise d'un bâtiment ne comprend pas l'énergie nécessaire à son exploitation et à son entretien.
Energie primaire L'énergie primaire désigne l’énergie disponible dans la nature. Elle se présente sous différentes formes d’énergies non renouvelables (le charbon, le lignite, le pétrole, le gaz naturel, l’uranium) et renouvelables (le soleil, le vent).
Energie utile L'énergie utile est celle qui est mise directement à la disposition du consommateur, par exemple la chaleur ou la lumière. Dans un bâtiment, le consommateur reçoit de l'énergie utile sous forme de chaleur ambiante, de lumière, d'eau chaude sanitaire, d’ondes sonores (la musique) ou de travail mécanique (par exemple un mixer).
Générateur de chaleur C'est un appareil qui produit de la chaleur en transformant de l'énergie, p.ex. par la combustion (chaudière), par un procédé thermodynamique dans une pompe à chaleur ou par l'absorption du rayonnement solaire.
Indice de dépense d'énergie et indice pondéré de dépense d’énergie L’indice de dépense d'énergie indique l'énergie nette totale fournie au bâtiment pendant une année, rapportée à la surface de référence énergétique (MJ/m2). Dans le cas le plus simple, cette énergie nette totale est la somme des contributions des différents agents énergétiques à l’énergie finale.
Isolation, isolation thermique Une isolation thermique consiste en une ou plusieurs couches de matériaux mauvais conducteurs de la chaleur; elle réduit la transmission de la chaleur à travers l'élément de construction, économise de l'énergie et améliore en même temps le confort, car les parois froides sont inconfortables. Avec les matériaux usuels, les épaisseurs courantes d’isolation sont de 10 à 30 cm pour les murs extérieurs, la toiture, etc., et de 4 à 12 cm pour les conduites chaudes. Il existe de nouveaux éléments sous vide qui isolent tout autant malgré leur épaisseur environ cinq fois plus petite.
Modèle de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC) Le MoPEC 2014 est un catalogue de prescriptions en matière de construction, qui formule des exigences énergétiques à respecter dans une construction nouvelle ou lors d'une réhabilitation. Son but est l'harmonisation de ces exigences dans toute la Suisse. Les cantons choisissent librement les modules qu'ils désirent intégrer à leur législation. Pour plus de détails: www.endk.ch.
Photovoltaïque Les cellules photovoltaïques convertissent la lumière directement en électricité. Les cellules solaires sont constituées de deux couches de silicium de propriétés électriques différentes. Le rayonnement solaire crée un champ électrique à l’interface de ces deux couches, ce qui fait qu'un courant électrique est fourni par la cellule au circuit extérieur.
Pompe à chaleur (PAC) Une pompe à chaleur est une machine thermodynamique qui prélève de la chaleur de l'environnement (l’air extérieur ou l'air extrait, la nappe phréatique ou les eaux de surface, le terrain plus ou moins profond, par exemple à l'aide d'une sonde géothermique) et élève le niveau de température de celle-ci (c'est-à-dire la «pompe») pour la rendre utilisable. Elle utilise pour cela un circuit contenant un fluide frigorigène. En général, le procédé est entraîné par un moteur électrique.
Rejets thermiques Ce sont les rejets de chaleur générés dans l'environnement par divers équipements. Les rejets thermiques des usines d'incinération des ordures ménagères, des stations d'épuration des eaux usées et d'autres sites industriels sont injectés dans le réseau de chaleur à distance pour chauffer des bâtiments d’habitation.
Rendement Le rendement mesure l’efficacité de la conversion de l’énergie fournie: c'est le pourcentage d’énergie utilisable par rapport à l’énergie consommée. Il est toujours inférieur à 1 resp. 100%.
Rendement spécifique Le rendement spécifique donne la quantité d'énergie produite par rapport à la puissance nominale installée (kWh/kWp) sur une période déterminée, et permet de comparer des installations de tailles différentes. Sur le Plateau suisse, le rendement spécifique d’une installation fixe de 1 kWp orientée vers le sud peut atteindre 1'100 kWh. Avec les orientations est/ouest, on peut obtenir un rendement spécifique de l’ordre de 950.
Surface de référence énergétique C'est la somme de toutes les surfaces brutes de plancher des locaux chauffés ou climatisés, situés au-dessous et au-dessus du niveau du terrain et qui sont comprises à l’intérieur de l'enveloppe thermique. Les surfaces brutes de plancher d'une hauteur utile inférieure à 1,0 m ne comptent pas dans la surface de référence énergétique.
TABS Les éléments de construction thermoactifs (TABS) sont des éléments de béton (planchers ou plafonds) dans lesquels des tubes pour le chauffage ou le refroidissement sont placés à même le béton. On met ainsi à profit pour le conditionnement des locaux la grande masse disponible pour le stockage de la chaleur et la grande surface pour le transfert de celle-ci, que présentent les dalles de béton.
Taux d’assainissement énergétique C'est le pourcentage de bâtiments qui ont été assainis par des mesures ayant eu pour effet d'accroître l’efficacité énergétique et d’augmenter la part des énergies renouvelables. Il n’existe pas de définition généralement admise.
Taux d'autoconsommation C'est le rapport entre la consommation directe de courant solaire et la production totale de courant solaire. Un taux d'autoconsommation de 100% signifie qu'il n’y a pas d’injection sur le réseau. La baisse de la rétribution du courant injecté dans le réseau crée des conditions cadres qui encouragent la consommation propre. La disponibilité et la rentabilité croissantes des accumulateurs permettent d'atteindre une part d'autoconsommation élevée.
Taux d’utilisation annuel Le taux d’utilisation annuel d'une machine ou d'une installation correspond à son degré d’utilisation en une année d'exploitation.
Thermie solaire, capteurs solaires Les capteurs solaires convertissent le rayonnement solaire en chaleur par absorption à la surface de l’absorbeur du capteur. La chaleur est transmise au liquide caloporteur traversant le capteur et peut ainsi être utilisée pour préparer l’eau chaude sanitaire ou contribuer au chauffage du bâtiment.
Valeur U La valeur U (coefficient de transmission thermique), auparavant valeur k, est une donnée caractéristique des déperditions de chaleur à travers un élément de construction, en watts par m2 de surface et par degré de différence de température entre le côté chaud et le côté froid de l'élément (W/m2K).
 
 

 *Source: bibliothèque CECB / experts CECB