Nouvelles du marché  Très fortes fluctuations des cours du pétrole

Les cours du pétrole ont traversé hier après-midi en un temps record une forte phase de montagnes russes. Juste après seize heures trente, le président américain Trump a tweeté qu’il s’était entretenu au téléphone avec son ami le prince héritier saoudien. L’Arabie saoudite et la Russie se seraient entendues pour réduire leur production de pétrole brut de 10 millions de barils par jour.
Les Saoudiens auraient appelé dans le même temps à une réunion urgente des membres de l’OPEP et d’autres pays.
Ces annonces ont fait bondir les prix du pétrole en quelques minutes. Les ordres d’achat passés de manière automatique ont fait grimper le prix du gasoil londonien de plus de 100 dollars la tonne. Environ une demi-heure plus tard, un premier démenti a été publié par le Kremlin. Dimitri Preskow, le porte-parole, a fait savoir qu’il n’y avait pas de discussion prévue avec l’Arabie saoudite. Les événements d’hier ont montré principalement deux choses: le marché est actuellement très nerveux et exposé à tout moment à de fortes variations des prix, et le faible niveau des prix du pétrole accentue encore la crise qui pèse sur les producteurs de pétrole, y compris aux Etats-Unis. Ce qui fait penser que l’on devrait bientôt se remettre autour d’une table pour négocier des mesures visant à augmenter les prix du pétrole. Les cours du pétrole sont nettement orientés à la hausse actuellement. L’OPEP et ses partenaires doivent se réunir lundi par vidéoconférence. La tonne de gasoil vaut 24 dollars de plus qu’hier à l’ICE de Londres. Le baril de Brent de la mer du Nord se négocie 167 cents de plus. Le dollar américain s’est nettement raffermi.

1 USD = 0.9770

Etat: 3.4.2020, prochaine mise à jour: 6.4.2020

Les nouvelles du marché se réfèrent à l’évolution des cours du pétrole brut et des produits pétroliers sur les marchés internationaux. Toutefois, l’évolution effective des prix en Suisse peut varier en fonction d’autres facteurs d’influence tels que les coûts de transport, les frais de fret sur le Rhin ou le cours du dollar. Les nouvelles du marché se réfèrent à l’évolution des cours du pétrole brut et des produits pétroliers sur les marchés internationaux.

La Russie cherche à dialoguer avec l’OPEP et ses partenaires

Tendance en légère hausse – Hier après-midi, après la publication des derniers inventaires des stocks américains de produits pétroliers par le département de l’énergie (DOE), les cotations pétrolières ont commencé à baisser. Selon le DOE, les stocks américains de pétrole brut ont progressé de 13.8 millions de barils par rapport à la semaine passée. Les professionnels avaient pronostiqué une augmentation de seulement 4.3 millions de barils.

Plus d'informations

Les stocks de pétrole ont augmenté par rapport à la semaine passée

Tendance en légère baisse – Le mouvement haussier enregistré par les cotations pétrolières, hier, est demeuré très modéré. Seuls les prix du pétrole brut à New York ont clôturé dans la zone positive. Les prix des produits finis sont parvenus à se redresser légèrement mais cet essor n’a pas été suffisant pour que leurs cours de fermeture se situent en dessus de la veille. Des données économiques positives ont soutenu les prix du pétrole à court terme.

Plus d'informations

Corrections haussières sur les prix du pétrole

Tendance en légère hausse – Les cotations pétrolières ont à nouveau subi de lourdes pertes en ce début de semaine, en raison des conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. Hier, en fin de soirée, les nouvelles ont révélé que le président américain Trump et le président russe Poutine s’étaient entretenus par téléphone. Les deux chefs d’état semblent prêts à entamer des pourparlers, afin de stabiliser les prix du pétrole. Avant la fin de la séance boursière d’hier, à New York, les cotations du pétrole brut se sont éloignées de leur niveau le plus bas mais ont néanmoins clôturé en dessous des cours de fermeture de la veille.

Plus d'informations