Nouvelles du marché  Clôture contrastée des cours du pétrole

Les cours du pétrole ont terminé hier sur une note contrastée. On aurait pu penser que la hausse des stocks de pétrole brut américains de 9,3 millions de barils par rapport à la semaine précédente annoncée dans le rapport du DoE allait fortement peser sur les prix, dans la mesure où les spécialistes n’avaient anticipé qu’une progression de 2,9 millions de barils. Les opérateurs du marché semblent avoir cependant davantage pris en compte la baisse des stocks de produits finis.
L’on a appris dans la nuit que la croissance de 6% enregistrée au troisième trimestre par l’économie chinoise était la plus faible depuis le premier trimestre 1992. Il faut y voir un effet direct du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Alors que les chiffres du PIB étaient décevants, l’augmentation de la production industrielle de 5,8% en septembre était supérieure aux attentes. Une lueur à l’horizon? Les cours du pétrole réagissent ce matin surtout aux chiffres décevants de la croissance.
Les cours du pétrole sont actuellement légèrement orientés à la baisse. La tonne de mazout se négocie 2 dollars de moins à New York. A l’ICE de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord cède 34 cents par rapport à hier. Le dollar américain s’est nettement déprécié face au franc suisse, ce qui rend les marchandises meilleur marché pour les consommateurs suisses.

1 USD = 0.9879

Etat: 18.10.2019, prochaine mise à jour: 21.10.2019

Les nouvelles du marché se réfèrent à l’évolution des cours du pétrole brut et des produits pétroliers sur les marchés internationaux. Toutefois, l’évolution effective des prix en Suisse peut varier en fonction d’autres facteurs d’influence tels que les coûts de transport, les frais de fret sur le Rhin ou le cours du dollar. Les nouvelles du marché se réfèrent à l’évolution des cours du pétrole brut et des produits pétroliers sur les marchés internationaux.

Stocks américains de pétrole brut nettement supérieurs aux attentes

Tendance en légère baisse – Hier, après un début de journée sous le signe de la retenue, les cotations pétrolières ont augmenté en fin d’après-midi. Les prix du pétrole ont été soutenus par la déclaration du secrétaire général de l’OPEP, Mohammed Barkindo, selon laquelle d’autres réductions de la production de l’OPEP+ seraient une option pour maintenir les prix du pétrole à leur niveau actuel. Selon Barkindo, « les membres de l‘OPEP+ pourraient encore diminuer leur production et attendre que la demande mondiale de produits pétroliers soit égale ou supérieure aux quantités produites ».

Plus d'informations

Inventaire des stocks américains attendu en hausse

Tendance stable – Mardi, les cotations pétrolières ont fluctué de manière divergente. Le gasoil (mazout) à Londres et l’essence à New York se sont négociés en légère hausse, alors que les deux principales sortes de pétrole brut et le mazout ont enregistré de petites pertes à New York. Les prix du pétrole ont été partiellement soutenus par l’humeur positive sur les marchés financiers.

Plus d'informations

Net recul des prix du pétrole en ce début de semaine

Tendance en légère baisse – En début de semaine, les cotations pétrolières ont sensiblement reculé. L’accord commercial partiel entre la Chine et les USA, annoncé hier, n’est apparemment pas encore dans la poche. La Chine désirait poursuivre les discussions, avant la signature de la première phase de l’accord commercial. Ce n’est pas du tout ce qui s’est produit. Les derniers détails devraient être finalisés jusqu’à la fin octobre. Le marché pétrolier a réagi par de manière négative à l’issue des pourparlers.

Plus d'informations