Efficience énergétique, E-mobilité

Electromobilité en hiver comment résoudre les problèmes d’autonomie et tirer le meilleur parti de votre voiture électrique

Les détenteurs de véhicules électriques sont confrontés en hiver à un défi majeur. Par basses températures, les voitures voient en effet leur consommation d’énergie augmenter et donc leur autonomie diminuer. L’ADAC et le TCS ont étudié cette problématique en réalisant des tests de véhicules en laboratoire, sur des terrains d’essai et en utilisation quotidienne. Cet article de notre blog vous livre les principaux enseignements de ces analyses et une série de conseils pratiques pour l’hiver.

Influence des températures sur l’autonomie

Les véhicules électriques ont besoin de beaucoup plus d’énergie en hiver. L’ADAC a analysé cette augmentation de la consommation énergétique à l’aide de trois méthodes différentes. Lors du test «Green NCAP», les véhicules ont d’abord été pré-conditionnés à -7 °C resp. +23 °C avant de parcourir une distance de 30 kilomètres. Les premiers ont accusé en moyenne une perte d’autonomie de 70%, en raison principalement de la consommation d’énergie supplémentaire due au chauffage de l’habitacle et à la gestion de la batterie sur de courtes distances.

Lors des mesures de consommation de l’ADAC par +20 °C resp. 0 °C sur un parcours de 100 kilomètres, la perte d’autonomie n’était que de 30% en moyenne. Les tests de longue durée réalisés par l’ADAC avec des véhicules tels que la VW ID3 ou la Renault Zoé ont montré une consommation accrue de 25 à 31%. Le TCS a réalisé pour sa part le même genre de tests en collaboration avec l’association automobile norvégienne NAF dont les résultats, faisant ressortir un écart d’autonomie de -25%, se situent dans l’ordre de grandeur attendu par rapport à la norme WLTP. Pour les tests du TCS, 28 véhicules électriques sont partis d’Oslo pour un trajet de 485 kilomètres avec une topographie exigeante par des températures extérieures comprises entre 0 et -19 °C.

Impact de la température sur la puissance de recharge

La réduction de la puissance de recharge des véhicules électriques à des températures inférieures au point de congélation est la conséquence directe de l’augmentation de ce qu’on appelle la résistance interne de la batterie. Il ne s’agit pas ici de la résistance électrique des conducteurs métalliques, mais de la résistance rencontrée par les ions lithium de la batterie lorsqu’ils se déplacent à la charge ou la décharge. Cette résistance est plus élevée à basse température et la capacité de puissance de la batterie se réduit d’autant.

On observe alors une baisse des performances de chargement du véhicule électrique4 , comme l’ont bien montré les tests de l’ADAC sur différents modèles tels que la Renault Zoé, la Tesla Model Y, la VW e-up et la VW ID.3. C’est ainsi par exemple que par -7 °C la puissance ne dépasse pas 50 kW en début de recharge pour la VW ID.3 contre les 128 kW habituels. Certains constructeurs répondent à ce problème en équipant leurs véhicules d’une fonction de chauffage automatique de la batterie pour la préchauffer avant la recharge. Sauf que le préchauffage d’une batterie froide fait passer le temps de recharge de 33 à 56 minutes en moyenne.

Conseils pour optimiser l’électromobilité en hiver

Voici les stratégies les plus efficaces pour préserver votre électromobilité par basses températures:

• Préchauffage du véhicule: préchauffez votre voiture tant qu’elle est encore branchée à la borne de recharge. Vous diminuerez ainsi le besoin d’énergie nécessaire pour la suite de votre trajet.

• Préchauffage de la batterie: les voitures équipées d’un chauffage de batterie peuvent préchauffer la batterie pour la recharge rapide via le système de navigation ou en l’activant manuellement.

• Recharge optimale: rechargez votre véhicule quand la batterie est chaude, car les batteries froides se rechargent plus lentement.

• Utilisation du chauffage des sièges et du volant: privilégiez cette option qui consomme beaucoup moins d’énergie que le chauffage de l’habitacle.

• Conduite économe: un style de conduite adapté et l‘utilisation du mode éco peuvent réduire la consommation d’énergie.

• Davantage d’arrêts de recharge: anticipez des haltes de recharge supplémentaires sur les longs trajets. Privilégiez les bornes de recharge rapide pour reprendre la route le plus rapidement possible.

• Saisir toutes les opportunités de recharge: rechargez chaque fois que possible votre voiture à la maison, en faisant vos courses ou sur votre lieu de travail afin de toujours démarrer avec une batterie pleine.

Quelles voitures perdent le moins d’autonomie, et pour quelle raison?  

Certains modèles de véhicules électriques font particulièrement bonne figure en hiver. D’après le test de véhicules mené par le TCS avec la NAF, celles qui parviennent à limiter le mieux la perte d’autonomie sont la TESLA Model S qui atteint une autonomie de 530 km, la TESLA Model X Plaid avec 437 km et la BMW i4 eDrive40 avec 434 km. Une performance qu’elles doivent à leur technologie de batterie avancée et à des systèmes de gestion de la chaleur efficaces, dotés d’une pompe à chaleur et d’une bonne isolation, minimisant ainsi la perte d’autonomie à basse température. Avant l’achat ou le leasing d’un véhicule électrique prévu pour de longs trajets, notamment en hiver, il est généralement recommandé de consulter les rapports de tests effectués en conditions quotidiennes réelles comme ceux de l’ADAC ou du TCS. Si vous n’en trouvez pas pour la voiture de vos rêves, il est conseillé de vérifier les valeurs de consommation et de déterminer si le véhicule dispose d’un chauffage de batterie ou d’une pompe à chaleur. Cela permettra d’éviter les surprises désagréables.

Conclusion

Les voitures électriques restent un choix fiable même pendant les mois d’hiver du moment que l’on connaît les défis spécifiques que pose cette saison et que l’on y apporte une réponse adaptée. Des mesures comme le préchauffage de la voiture, une conduite appropriée et la planification d’arrêts de recharge supplémentaires permettent de passer l’hiver sans problème. Migrol met à disposition des possibilités de recharge fiables en toute saison à travers le réseau de recharge dense qu’elle exploite dans toute la Suisse. Les électromobilistes peuvent en outre profiter à toutes ces bornes de recharge de l’offre attrayante que leur proposent les sites Migrol et Migros pour faire leurs courses ou une pause détente.

Vous trouverez d’autres articles passionnants autour de la mobilité électrique et de l’énergie sur notre blog.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaires.

Articles les plus populalires Ces sujets pourraient peut-être vous intéresser