Assainissement du bâtiment, Assainissement du chauffage , Enveloppe du bâtiment

Rénovation permanente le cycle de vie d’une maison

La valeur d’une maison n’est préservée que si celle-ci est constamment rénovée.

Quiconque déambule à travers les rues d’une vieille ville pittoresque a vite fait de l’oublier, mais les maisons aussi ont une «date d’expiration». Lorsqu’elles vieillissent, elles ont continuellement besoin d’être entretenues, seule façon de préserver leur valeur et leurs fonctions. La phase d’entretien commence dès le lendemain de la fin des travaux, pour s’étaler tout au long de la vie de la maison. A cet égard, le cycle de vie d’un bâtiment comprend les phases suivantes: planification, construction, phase d’utilisation avec phase d’entretien et de modernisation, démantèlement.

Premiers travaux au bout de dix ans

Les coûts de construction d’un bâtiment ne constituent donc qu’une partie de la facture: à long terme, les travaux d’entretien et de modernisation coûtent même plus cher que les coûts de construction initiaux. En règle générale, les premiers travaux de rénovation s’imposent au bout de dix ans. La plupart du temps, il s’agit de mesures facilement réalisables, comme des travaux de peinture ou le remplacement des revêtements de sol. Les premiers assainissements partiels s’avèrent habituellement nécessaires après 20 à 25 ans. Ils concernent avant tout l’aménagement intérieur. Et souvent, cela ne tient pas au fait que les matériaux sont en mauvais état, mais bien à l’évolution des exigences liées à l’utilisation, qui appelle un nouveau concept d’espace: les chambres des enfants se transforment en chambres d’amis, en bureaux de télétravail ou en pièces de loisirs, et il arrive aussi que la cuisine ou la salle de bains fassent l’objet d’une réfection. Parallèlement, le chauffage s’approche de sa «fin de vie», et il faut là aussi penser suffisamment tôt à son remplacement.

Nécessité d’une planification prévoyante

Au bout de 40 à 50 ans, une maison doit être en général complètement rénovée pour la première fois. Les principaux travaux concernent alors l’enveloppe du bâtiment – soit le toit, les murs extérieurs et les fenêtres – ainsi que les installations techniques du bâtiment. Après cette période, il se peut aussi que les conduites d’eau soient tellement attaquées qu’elles nécessitent d’être remplacées. Etre propriétaire exige donc de constituer des provisions financières régulières afin de pouvoir consentir les investissements nécessaires le cas échéant. Pour ce faire, planification et sens de l’anticipation sont indispensables!

Investissements préservant la valeur et créant des plus-values 
Les investissements préservant la valeur, c’est-à-dire les réfections, peuvent être déduits de l’impôt sur le revenu, à la différence des investissements créant des plus-values, comme les transformations, les extensions de bâtiments et les équipements de luxe. La question de savoir si tel investissement préserve la valeur ou non appelle parfois une réponse différente selon le canton. C’est pourquoi il est opportun de se renseigner auprès des instances compétentes avant toute transformation. 

 

Articles les plus populalires Ces sujets pourraient peut-être vous intéresser